Médecine alternative : connaissez-vous le moxa ?

Publié le : 04 avril 20235 mins de lecture

Le moxa est le remède qui exploite la chaleur dégagée par la combustion de l’armoise afin de guérir mais aussi de prévenir les perturbations dues aux conditions environnementales, contractures, déséquilibres énergétiques.

La médecine alternative traditionnelle chinoise envisage diverses techniques pour maintenir le bien-être et rétablir les équilibres énergétiques.

Parmi celles-ci figure également la moxibustion, indiquée pour les troubles inflammatoires impliquant les systèmes digestif, respiratoire, uro-gynécologique et musculo-squelettique.

L’Artemisia Vulgaris est la plante qui sert à la préparation de cet instrument important utilisé dans diverses pratiques orientales, notamment le Shiatsu , le Tuinà et la réflexologie plantaire japonaise .

L’artemisia, également connue sous le nom d ‘ » herbe broyeuse du diable « , est cueillie au solstice d’été, et à partir des feuilles séchées et déchiquetées, on obtient une laine avec laquelle des boules, des cônes ou, en l’enveloppant dans du papier de mûrier , des cigares.

Moxa, de quoi s’agit-il ?

La moxibustion est un traitement qui utilise les points des méridiens énergétiques identifiés par la médecine traditionnelle chinoise. Les cigares ou cônes Artemisia sont brûlés et utilisés par l’application prolongée de chaleur sur des points spécifiques.

En fait, moxa signifie « herbe brûlante », mais l’application est indolore , les cigares sont maintenus à une distance d’environ 3 cm de la peau et les temps d’application peuvent même atteindre 10 minutes par point. La chaleur du moxa est très pénétrante, agréable et efficace, elle atteint profondément et stimule le canal énergétique relatif.

Il existe différentes formes de moxibustion :

  • Bâton de moxa : un bâton, ou un cigare de moxa allumé à une extrémité, est amené près de la zone du corps à traiter
  • Moxa sur une aiguille : un morceau de duvet d’armoise est placé au-dessus d’une aiguille d’acupuncture qui a déjà été insérée et allumée. La chaleur passe à travers l’aiguille et pénètre profondément dans le point spécifique.
  • Boîte à moxa : c’est une boîte perforée dans laquelle on insère le moxa, à placer sur la partie du corps à traiter
  • Direct-moxa : le cône de moxa est posé directement sur la peau, allumé au bout et laissé brûler. Il peut laisser votre peau légèrement rouge.
  • Indirect-moxa : par rapport à la version directe, un disque de gingembre ou de sel est placé entre le cône de Moxa et la peau.

Propriétés du moxa

Moxa active les propriétés de l’acupuncteur s’il est utilisé comme thérapie par un acupuncteur .

Moxa est particulièrement utile en cas de :

  • Membres froids : parfois sujets à des déficits circulatoires
  • diarrhée des intestins froids ou du « feu » dans les intestins
  • constipation due à un excès de yin
  • digestion difficile : par excès de froid de l’organe
  • asthénie : fatigue due au manque d’énergie des reins
  • hémorroïdes de laxité vasculaire, déficits circulatoires
  • problèmes pulmonaires avec excès d’humidité ou de sécheresse
  • inversion du fœtus par le siège

Concernant cette dernière option, la moxibustion en cas de fœtus par le siège a rencontré beaucoup de succès , à la fois associée à l’acupuncture et pratiquée avec un cigare.

Il y a des points spécifiques, comme, par exemple, la zone externe de l’ongle du cinquième orteil, le point V 67 pour être précis, qui, lorsqu’il est stimulé par la chaleur profonde du moxa, envoie une entrée au canal d’énergie qui stimule le fœtus de bouger et de favoriser le placement correct.

La pratique de cette manœuvre ne doit être effectuée que si les conditions appropriées ont été vérifiées auprès de votre gynécologue.

Quand utiliser la moxibustion ?

Le moxa peut être inclus parmi ces traitements à visée préventive : pour rester en bonne santé notamment chez les personnes âgées.

Moxa est utile dans divers domaines de traitement :

  • Troubles de natures diverses : arthrose , rhumatismes, cervicalgies , sciatiques, lombalgies et douleurs articulaires souvent aggravées par des conditions climatiques humides et froides ;
  • conditions traumatiques, contractures musculaires dues au soi-disant lumbago, coup de fouet cervical, raideur de la nuque , épicondylite;
  • premiers soins : crampes, entorses, douleurs dentaires, piqûres d’insectes.

 

Plan du site