Efficacité de l’homéopathie : que dit la science ?

On a tendance à recourir directement à la médecine conventionnelle lorsqu’on est malade. Et pourtant, il existe bien d’autres types de traitements qui sembleraient être aussi efficaces que cette dernière. Tel est le cas de l’homéopathie. Selon ses adeptes, cette pratique aiderait à guérir de nombreuses maladies et à retrouver une santé de fer. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et qu’en est-il de l’efficacité de l’homéopathie vue par la science ?

L’homéopathie : qu’est-ce que c’est ?

L’homéopathie est une médecine douce, destinée à curer des maladies et des pathologies. Elle provient des termes « h o m o i o s » et « p a t h o s », qui signifient respectivement « semblables » et « maladies ». Elle a été notamment initiée par un médecin appelé Samuel Hahnemann, il y a 200 ans de cela.

Comme son nom l’indique, cette pratique est basée sur la guérison d’une pathologie par ses semblables. Elle préconise donc l’auto guérison et est contraire de l’allopathie (guérir la maladie par son opposant).

On distingue notamment 3 grands principes de l’homéopathie : la similitude, la loi de l’individuation et la dilution infinitésimale. Le principe de la similitude suppose que la maladie doit être guérie par son similaire. Pour guérir une maladie, on doit donc utiliser l’élément qui l’a causé, mais en petite quantité. Ensuite, selon la loi de l’individuation, le traitement doit se faire selon chaque individu, et non de manière globale. En effet, chaque personne réagit différemment à un symptôme. Enfin, le remède préconisé par l’homéopathie se base généralement par la dilution de l’élément toxique. Par exemple, si vous choisissez d’utiliser l’homéopathie pour mauvaise circulation du sang, alors vous devez utiliser les mêmes toxines qui l’ont causé, mais en les diluant.

L’homéopathie : quels sont ses présumés bienfaits ?

Les homéopathes soutiennent que l’homéopathie est une médecine miraculeuse. Apparemment, elle pourrait aider à traiter de nombreuses maladies comme le rhume, les troubles respiratoires, les maladies du système digestif ou de celles de l’appareil génital. Il serait également possible d’utiliser l’homéopathie pour mauvaise circulation du sang qui est, ne l’oublions pas, la première cause du dysfonctionnement de l’organisme. Le traitement homéopathique de circulation sanguine se ferait généralement par la consommation d’une dilution basse.

Enfin, l’homéopathie aiderait aussi à régler des troubles psychologiques et mentaux comme l’anxiété, la panique, la phobie, etc.

L’homéopathie : que pensent les scientifiques sur son efficacité ?

L’homéopathie pour circulation sanguine ou pour autres types de maladies, a toujours semé le doute depuis longtemps, surtout auprès des scientifiques. Si certains semblent y adhérer, d’autres sont plus perplexes quant à son efficacité. L’académie nationale de médecine en France associe par exemple l’homéopathie à un effet placebo. Plus précisément, elle ne serait pas en réalité, efficace, mais peut tout de même produire certains effets, juste parce que le patient y croit. La maladie n’est donc pas réellement guérie, mais juste soulagée à un moment. Puis, elle pourra revenir de temps en temps dans les prochains jours à venir. Pour eux, l’homéopathie ne serait donc qu’une illusion et est dénuée de fondement scientifique.

Certains scientifiques semblent, par contre, plus favorables à l’homéopathie. Tel est le cas d’une organisation en Canada. Certes, ils ne confirment pas vraiment si l’homéopathie est bel est bien efficace ou non. Mais au moins, ils autorisent la commercialisation de certains produits homéopathiques et tendent à s’intéresser davantage à leurs potentiels. Il en est de même pour la plupart des pharmacies qui continuent à vendre des produits homéopathiques dans leurs enseignes.

Mais peu importe les avis des scientifiques en la matière, les pratiquants de cette méthode semblent être convaincus de ses effets thérapeutiques et de ses vertus miraculeuses. Reste à savoir si un jour, les scientifiques seraient aussi du même avis que ces derniers.