L’arnica montana, tout savoir sur le remède star de l’homéopathie

Publié le : 11 mai 20236 mins de lecture
Arnica montana est un remède homéopathique très utile pour les sportifs . Grâce à ses propriétés, il est indiqué pour le traitement des traumatismes physiques et psychologiques , des inflammations et des blessures. Découvrons le mieux.

Arnica : Description de la plante

L’arnica ( Arnica montana ) est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Astéracées, qui pousse spontanément dans les Alpes et les Apennins à des altitudes supérieures à 2000 mètres. En Italie, l’arnica fait partie des espèces protégées et sa récolte est réglementée par la loi. La plante a une rosette de feuilles basales entières lancéolées à partir de laquelle une hampe inflorescente se développe en été. Les fleurs sont des capitules composés de fleurs femelles ligulées jaunes et de fleurs hermaphrodites tubulaires centrales, tandis que les fruits sont bruns et hirsutes.

L’arnica a été décrite pour la première fois au XVIe siècle par le médecin et naturaliste allemand Theodorus Jacobus Von Bergzabern (1520-1590), qui lui a donné son nom.

Il est communément appelé « éternuement » en raison de la capacité de son odeur à provoquer des éternuements. De ses feuilles on obtient le soi-disant « tabac de montagne », utilisé par les populations montagnardes pour la pipe et comme tabac à priser.

La plante possède des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes et est utilisée comme remède en phytothérapie et en homéopathie. Le médicament se compose des capitules qui contiennent des lactones sesquiterpéniques et leurs esters , des flavonoïdes, des acides gras et de l’huile essentielle. Le remède homéopathique Arnica montana est obtenu à partir de la  teinture mère de ses fleurs , convenablement diluée.

Quand utiliser l’Arnica montana ?

L’arnica est traditionnellement utilisée par voie topique en cas d’ecchymoses, d’entorses, d’hématomes et de douleurs musculaires localisées . A cet effet, des onguents, gels et pommades contenant des extraits d’arnica à des dosages de 5 à 25% sont utilisés en phytothérapie.

En homéopathie, c’est plutôt le remède traumatique par excellence et correspond aux effets dus aux traumatismes récents et passés, tant physiques que psychologiques . L’homéopathie utilise également l’arnica pour les troubles cardio-circulatoires, respiratoires, urogénitaux, les inflammations oculaires et les états fébriles.

Cependant, il faut souligner que les études sur l’efficacité de l’arnica sont rares et que son utilisation repose presque exclusivement sur la tradition ; en ce qui concerne l’usage homéopathique, cela n’a pas de preuves scientifiques à ce jour.

Utilisation à base de plantes de l’arnica

En phytothérapie et en phytothérapie, l’arnica est utilisée sous forme de gels, pommades, onguents, oléolites et autres préparations topiques pour :

  • Hématomes, œdèmes, fractures, contusions et entorses , inflammations, déchirures musculaires, luxations et rhumatismes ;
  • douleur post-chirurgicale;
  • gingivite et inflammation de la cavité buccale;
  • problèmes de peau, boutons, acné;
  • les piqûres d’insectes.

Les remèdes à base d’arnica ne doivent être utilisés en externe que sur une peau intacte sans lésions ni plaies, chez l’adulte et l’adolescent de plus de 12 ans.

Si les symptômes ne s’améliorent pas dans les deux ou trois jours, consultez votre médecin. Chez les sujets prédisposés, l’utilisation d’arnica peut provoquer des réactions d’hypersensibilité avec démangeaisons, gonflements et rougeurs de la peau. De plus, l’utilisation de produits à base d’arnica pendant la grossesse et l’allaitement est déconseillée.

Arnica : doses et administration en homéopathie

  • En cas de traumatisme physique ou psychique, si les troubles sont dus à un traumatisme récent , l’homéopathie utilise l’arnica en faibles dilutions comme par exemple la dilution 4CH à la dose de 4 granules 3 fois par jour . La cure est complétée par l’utilisation de la pommade pour applications locales.
  • Si les troubles sont dus à un traumatisme à distance, une dilution plus élevée est préférée, comme 15CH ou 30CH à la dose de 15 gouttes par jour.
  • S’il s’agit d’un traumatisme psychologique, la dilution 15CH est utilisée en une seule dose de 5 granules, qui est répétée au bout de 10 à 15 jours.

En homéopathie, l’arnica est également utilisée en cas de troubles du système cardio-vasculaire , des tissus cutanés et sous-cutanés et en cas de rhumatismes, diluée dans 4CH, 3 – 4 granules ou 10 – 15 gouttes, 3 – 4 fois par jour. Il est complété par la pommade à usage externe.

Pour les dysfonctionnements urogénitaux, les troubles oculaires, les états infectieux et fébriles , la médecine homéopathique indique une dilution 3CH, 2 – 3 granules ou 5 – 10 gouttes, 3 – 6 fois par jour. En cas de troubles du système digestif, en cas de mal des transports ou de mal de mer chez l’adulte, dilution 3CH, 10 gouttes toutes les heures ; dans les autres situations, dilution 4CH, 3 – 4 granules ou 10 gouttes, 3 fois par jour.

En cas de dysfonctionnement du système respiratoire , dilution 4CH, 2 – 3 granules ou 5 gouttes toutes les 2 – 3 heures.

Plan du site